Un final en musique

Nous avions réservé il y a plus de 6 mois (dès l’ouverture de la billetterie) les places pour le concert de Muse à Perth qui s’est déroulé hier soir. Il s’agissait du tout dernier concert de leur tournée et étant donné que Tony est grand fan de ce groupe de musique anglais, on ne pouvait pas les rater.

Ainsi, nous sommes arrivés dimanche 19 décembre à 11h30 devant le Bussendean Oval pour commencer à faire la queue et

La grille du Bassendean Oval

être sur d’être bien placé dans la fosse. Nous étions les 64 et 65ème personnes arrivés ce matin là. Nous avons donc prévu de la nourriture, des boissons et quelques occupations pour faire passer les 7H30 d’attente qui arrivaient.

A 17H45, les grilles ont enfin été ouvertes et contrairement à la France, la sécurité séparait les mineurs des plus de 18 ans afin de donner un bracelet « passe partout » pour le bar réservé au personnes majeures. Mais peu importe ce bracelet, aussitôt passé ce stand avec fouille complète des sacs, nous avons couru vers la scène et les 7H30 d’attente ont payé puisque nous étions au premier rang devant la scène : un placement idéal.

Biffy Clyro

A 19h, la première partie a commencé pour un show de 25 minutes. Un autre groupe anglais, Biffy Clyro,  a donc chauffé le stade avec leurs musiques plus entrainantes les unes que les autres. Nous ne connaissions pas ce quatuor déchainé mais il faut avouer que leur musique est très sympa et réussi à mettre une bonne ambiance.

Puis comme si nous n’avions pas suffisamment attendu aujourd’hui, il a encore fallut patienter plus d’une heure avant que Muse se décide à gratter les premières notes d’un des titres de son dernier album et ça y est (enfin) … le concert est parti !!

Pendant près de 2h le trio britannique a enchainé ces derniers titres dont

Ouverture du concert de Muse

notamment « United state of eurasia  » et « Undisclose desire » et ceux qui ont fait leur succès comme « Starlight » , « Time is running out » et autre « Butterfly and Hurricane ». Comme toujours le final a commencé par un morceau d’harmonica pour lancer « Knight of Cydonia », dailleur Chris (le bassiste et joueur d’harmonica) a lancé ce petit instrument au public (pour le plus grand plaisir de celui qui a eu la chance de l’attraper).

Comme à leur habitude, la scène a été le théâtre d’impressionnants jeux de lumières et de lasers. Le trio britannique s’est déchainé et le public australien (quelques français) l’était tout autant. Il est amusant de constater l’importante différence d’ambiance entre un concert en France et en Australie. Ici, le public est anglophone, donc le gros avantage est que les titres sont parfaitement connus et ils les chantent en chœur. A l’inverse en France, bien que les paroles ne soient parfaitement connues que par quelques Fans, le public de notre cher pays est nettement meilleur pour ce qui est de l’appel dû à l’impatience entre la première partie et le concert. Ici, aucun appel, les gens attendaient sagement qu’ils se décident à commencer !! Très étrange 😉

Au final, on en a eu plein les yeux et les oreilles ! Car tout comme à leurs habitudes ils ont su occuper la scène et faire un spectacle digne de leur niveau.

Muse : Matt à la guitare et Dom à la batterie

Category: Journal, L'histoire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>